Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Démocratie? Ou Ploutocratie?
  • Démocratie? Ou Ploutocratie?
  • : Pas d'issue aux grands défis de l'humanité (pétrole, eau, famines, biodiversité, érosion, climat...) sans changement de paradigme et TOTALE remise en question tant au niveau individuel que pluriel (mode de vie, économie, progrès…)
  • Contact

Tonnes CO2/personnes/an

2 = capacité d'absorption de la terre
4 = moyenne mondiale (2 fois trop)
8 = émission moyenne d'un Européen (4 fois trop)
20 = émission moyenne d'un Américain (10 fois trop)
0,09 = émission moyenne d'un Burkinabé
0,06 = émission moyenne d'un Ethiopien

Rechercher

Bon à savoir

- La production d'un kilo de bœuf nécessite autant d'eau qu'une douche (débit de 18 litres par minute) quotidienne de 5 minutes pendant 2 ans.


- En Europe, chaque tête de bétail est subsidiée à plus de 2 euros par jour, soit un peu plus que le revenu journalier des 2/3 de la population mondiale.

 

- Le total des actifs financiers (crédits et spéculations) atteint 6,7 fois le PIB mondial!

 

- Dans le Pacifique Nord, les courants océaniques charrient des millions de tonnes de plastique. Leur accumulation couvre désormais une zone grande comme 6 fois la France.


- Seuls 1,6% des dépenses militaires ou 4,3% des subventions agricoles sont nécessaires pour assainir les besoins en eau de 80% des Africains.


- La fortune des 3 individus les plus riches de la planète est supérieure au PIB des 48 pays les plus pauvres (600 millions de personnes).


- Les pays en développement, qui subissent durement les dérèglements climatiques, ont produit moins de 20% des 350Gt (giga tonne) de CO2 accumulé dans l’atmosphère depuis 1850, alors qu’ils représentent 80% des terriens.


- Pour la banque mondiale, de 2006 à 2008, les prix alimentaires ont augmenté de 85%. Dans les pays pauvres, les dépenses alimentaires représentent 60 à 90% des budgets des ménages…


- Un plein de 50 litres de bioéthanol correspond à  250 kg de maïs, de quoi nourrir une personne pendant une année.


- Par an, les avions commerciaux émettent autant de CO2 que toute l'Afrique.


- L'élevage industriel consomme autant de céréales qu'Indiens et Chinois réunis (moitié de la population mondiale).

- La production, le stockage, le transport et le conditionnement d'une calorie alimentaire issue de l'agriculture conventionnelle nécessite 40 calories fossiles!


- D'autres chiffres ici

 

Citations & Livres

Aucun être humain ne vient au monde pour éviter à ses frères la peur de mourir en niant le corps par le travail et l'intellectualisation du monde. [Raoul VANHEIGEM] Adresse aux vivants sur la mort qui les gouverne et l'opportunité de s'en défaire

 

Ce que fait actuellement la logique de marché, c'est jouer sur la méfiance radicale de l'être humain à l'égard du détachement, ancrée dans l'énergie angoissée du besoin, pour pouvoir inverser l'énergie renonçante du Désir en énergie compulsive de l'envie. [Christian ARNSPERGER] Ethique de l'existence post-capitaliste

 

Le discours économique a une fonction terroriste, celui d'évincer le citoyen du débat [cité par Marie Martin-Pêcheu] Bio-économie

 

La monnaie et l’économie existent parce que l’homme n’a pas confiance en son prochain, qu'il suppose – souvent à raison - vouloir obtenir un échange gagnant. Il veut des garanties. Mais les garanties ne tiennent pas leurs promesses et se révèlent incapables d’empêcher l’injustice. [Didier LACAPELLE] Manuel d'anti-économie

 

Pour ceux qui connaissent le sens profond des choses, les paroles brèves sont des commentaires ; Pour ceux qui se fient aux apparences, les vastes discours ne sont que des abrégés imprécis. [Mawlânâ Djalâl Od-Dîn Rûmî] La geste de Taliesin

 

Notre époque a besoin d’une grande bouffée d’air frais, qui la revivifie. Vienne le temps où chaque individu, rejetant l’apathie dont tire sa force le pouvoir léthargique qui l’opprime, se change en guerrier sans armure et sans autre arme qu’une invisible force de vie. Qu’il combatte sans relâche pour ce qu’il a d’unique et de plus cher au monde, sa propre existence, vrai champ de bataille où nerfs, muscles, sensations, pensées répondent à la sollicitation de désirs obnubilés par la passion de jouir et que contrarient, refoulent, mutilent et nient les mécanismes d’une économie qui exploite le corps à l’égal de la terre. [Raoul VANEIGEM] Nous qui désirons sans fin


A travers le voile de notre vision rationnelle, la lumière du Réel se brise, et la transforme en une autre vision, comme la lumière du soleil dans la pluie donne l'arc-en-ciel. L'homme, devenu conscient du soleil, comprendra l'arc-en-ciel d'une facon différente. Mais celui qui aura le courrage de tourner le dos à ce qui n'est que l'arc-en-ciel, verra le soleil lui-même. L'homme ressent en lui-même et en son monde, la promesse d'une Réalité qui, à l'origine de son développement rationnel, se cache. [Karlfried GRAF DÜRCKHEIM] 
La percée de l'être ou les étapes de la maturité


L'écologie extérieure sans écologie intérieure n'est qu'illusion. Si intérieurement, l'esprit est mu par des violences passionnelles, cela se traduira inévitablement en comportements extérieurs. Intérieur et extérieur sont interdépendants. Sans un changement intérieur de mentalité et de relation, vouloir un changement à l'extérieur est illusoire. [Denys RINPOCHE]


L'économie politique a placé sur un podium quelques-unes de nos dispositions naturelles les plus vilaines : le matérialisme, l'esprit de compétition, la gloutonnerie, la vanité, l'égoïsme, la myopie intellectuelle et la toute bête cupidité. [Hazel HENDERSON] cité par Fritjof Capra dans Sagesse des sages

Si la logique en place est si tenace, c'est peut-être que quelque chose au fond de nous même y collabore - quelque chose qui participe de l'angoisse et du déni de notre condition d'humains. Les voies de sorties, les plus pertinentes de l'économie capitaliste ne sont donc pas économiques. Elles sont existentielles. [Christian ARNSPERGER] Critique de l'existence capitaliste, Pour une étique existentielle de l'économie

Notre siècle de rationalité matérialiste, de pesanteur minérale, de substances toxiques largement répandues, d'une science presque totalement asservie au profit, a porté atteinte au monde sensible qui constitue l'enveloppe vivante et vitale de notre planète. Il semble que ce ne soit qu'à l'aune du sacré que nous pourrions mesurer l'ampleur de notre responsabilité. "J'entends par sacré ce sentiment humble où la gratitude, la connaissance, l'émerveillement, le respect et le mystère s'allient pour inspirer nos actes, les éclairer et faire de nous des être très présents au monde, mais affranchis des vanités et des arrogances qui révèlent bien davantage nos angoisses et nos faiblesses que notre force." [Pierre RABHI] Conscience et environnement

Comme une rivière crée les berges qui la contiennent, l'énergie en quête de vérité crée sa propre discipline sans aucune forme de contrainte; et comme la rivière trouve la mer, l'énergie trouve sa propre liberté.
[Jiddu KRISHNAMURTI]
Le sens du bonheur

Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde.

[GHANDI]

Richesse c'est pouvoir. C'est le pouvoir d'acheter; c'est un droit de commandement sur tout le travail d'autrui.
[HOBBES]


Science sans conscience, n'est que ruine de l'âme
[RABELAIS]


Rien n'est si dangereux qu'un ignorant ami; Mieux vaudrait un sage ennemi
[Jean de la FONTAINE]

Chaque fois que l'humanité est amputée d'une de ses langues, une de ses cultures, un de ses peuples, ce sont ses propres enfants qui deviennent orphelins d'une partie d'elle même.
[Patrick BERNARD] www.icrainternational.org

Les paradis fiscaux ne sont pas qu'un phénomène marginal réservé à quelques milliardaires, quelques affairistes et beaucoup de mafieux. C'est, au contraire, « une infrastructure essentielle de la finance internationale ». Christian Chavagneux & Ronen Palan


La richesse se mesure au nombre de choses que nous pouvons laisser intactes
[THOREAU]

 

13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 18:04

Des États membres de l’OTAN et du CCG préparent un coup d’État et un génocide sectaire en Syrie. Si vous voulez vous opposer à ces crimes, agissez dès maintenant : faites circuler cet article sur le Net et alertez vos élus.


 

 

Dans quelques jours, peut-être dès vendredi 15 juin à midi, les Syriens qui voudront regarder les chaînes nationales verront celles-ci remplacées sur leurs écrans par des télévisions créées par la CIA. Des images réalisées en studio montreront des massacres imputés au gouvernement, des manifestations populaires, des ministres et des généraux donnant leur démission, le président el-Assad prenant la fuite, les rebelles se rassemblant au cœur des grandes villes, et un nouveau gouvernement s’installant au palais présidentiel.

 

Cette opération, directement pilotée depuis Washington par Ben Rhodes, conseiller adjoint de sécurité nationale des États-Unis, vise à démoraliser les Syriens et à permettre un coup d’État. L’OTAN, qui se heurte au double veto de la Russie et de la Chine, parviendrait ainsi à conquérir la Syrie sans avoir à l’attaquer illégalement. Quel que soit le jugement que l’on porte sur les événements actuels en Syrie, un coup d’État mettrait fin à tout espoir de démocratisation.

 

Très officiellement, la Ligue arabe a demandé aux opérateurs satellitaires Arabsat et Nilesat de cesser la retransmission des médias syriens, publics et privés (Syria TV, Al-Ekbariya, Ad-Dounia, Cham TV etc.). Il existe un précédent, puisque la Ligue avait déjà œuvré à la censure de la télévision libyenne pour empêcher les dirigeants de la Jamahiriya de communiquer avec leur peuple. Il n’y a pas de réseau hertzien en Syrie où les télévisions sont exclusivement captées par satellite. Mais cette coupure ne laissera pas les écrans noirs.

 

En effet, cette décision publique n’est que la partie émergée de l’iceberg. Selon nos informations plusieurs réunions internationales ont été organisées cette semaine pour coordonner l’opération d’intoxication. Les deux premières, d’ordre technique, se sont tenues à Doha (Qatar), la troisième, politique, s’est tenue à Riyad (Arabie saoudite).

 

Une première réunion a rassemblé les officiers de guerre psychologique « embedded » dans quelques chaînes satellitaires, dont Al-Arabiya, Al-Jazeera, BBC, CNN, Fox, France 24, Future TV, MTV — On sait que depuis 1998 des officiers de l’United States Army’s Psychological Operations Unit (PSYOP) ont été incorporés dans la rédaction de CNN ; depuis, cette pratique a été étendue par l’OTAN à d’autres stations stratégiques—. Ils ont rédigé à l’avance de fausses informations, selon un « storytelling » élaboré par l’équipe de Ben Rhodes à la Maison-Blanche. Une procédure de validation réciproque a été mise au point, chaque média devant citer les mensonges des autres pour les rendre crédibles aux yeux des téléspectateurs. Les participants ont également décidé de ne pas uniquement réquisitionner les chaînes de la CIA pour la Syrie et le Liban (Barada, Future TV, MTV, Orient News, Syria Chaab, Syria Alghad), mais aussi une quarantaine de chaînes religieuses wahhabites qui appelleront au massacre confessionnel au cri de « Les chrétiens à Beyrouth, les alaouites au tombeau ! »

 

Le second meeting réunissait des ingénieurs et des réalisateurs pour planifier la fabrication d’images de fiction, mêlant une partie en studio à ciel ouvert et une partie d’images de synthèse. Des studios ont été aménagés durant les dernières semaines en Arabie saoudite pour reconstituer les deux palais présidentiels syriens et les principales places de Damas, Alep et Homs. Il existait déjà des studios de ce type à Doha, mais ils étaient insuffisants.

 

La troisième réunion regroupait le général James B. Smith, ambassadeur des États-Unis, un représentant du Royaume-Uni, et le prince Bandar Bin Sultan (que le président George Bush père désignait comme son fils adoptif, au point que la presse états-unienne l’a surnommé « Bandar Bush »). Il s’agissait de coordonner l’action des médias et celle de « l’Armée syrienne libre » dont les mercenaires du prince Bandar forment le gros des effectifs.

 

L’opération qui était en gestation depuis des mois a été précipitée par le Conseil de sécurité nationale des États-Unis après que le président Poutine ait notifié à la Maison-Blanche que la Russie s’opposerait par la force à toute intervention militaire illégale de l’OTAN en Syrie.

 

Cette opération comprend deux volets simultanés : d’une part déverser de fausses informations et d’autre part censurer toute possibilité d’y répondre.

 

Le fait d’interdire des TV satellitaires pour conduire une guerre n’est pas nouveau. Ainsi, sous la pression d’Israël, les États-Unis et l’Union européenne ont successivement interdit des chaînes libanaise, palestiniennes, irakiennes, libyennes, et iraniennes. Aucune censure n’a été effectuée envers des chaînes satellitaires provenant d’autres régions du monde.

 

La diffusion de fausses nouvelles, n’est pas non plus une première. Cependant, quatre pas significatifs ont été franchis dans l’art de la propagande au cours de la dernière décennie.
• En 1994, une station de musique pop, la Radio libre des Mille Collines (RTML) a donné le signal du génocide rwandais en appelant à « Tuer les cafards !  ».
• En 2001, l’OTAN a utilisé des médias pour imposer une interprétation des attentats du 11-Septembre et justifier les attaques de l’Afghanistan et de l’Irak. À l’époque déjà, c’est Ben Rhodes qui avait été chargé par l’administration Bush de rédiger le rapport de la Commission Kean/Hamilton sur les attentats.
• En 2002, la CIA a utilisé cinq chaînes, Televen, Globovision, Meridiano, ValeTV et CMT, pour faire accroire que des manifestations monstres avaient contraint le président élu du Venezuela, Hugo Chavez, à démissionner, alors qu’il venait d’être victime d’un coup d’État militaire.
• En 2011, France 24 faisait de facto office de ministère de l’Information du Conseil national libyen, avec qui il était lié par contrat. Lors de la bataille de Tripoli, l’OTAN a fait réaliser en studio et diffuser par Al-Jazeera et Al-Arabiya des images des rebelles libyens entrant sur la place centrale de la capitale, alors qu’ils étaient encore loin de la ville, de sorte que les habitants, persuadés que la guerre était perdue, cessèrent toute résistance.

 

Désormais, des médias ne se contentent plus de soutenir la guerre, ils la font.

 

Ce dispositif viole des principes de base du droit international, à commencer par l’article 19 de la Déclaration universelle des Droits de l’homme relatif au fait « de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit ». Surtout, il viole les résolutions de l’Assemblée générale des Nations-Unies, adoptées au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour prévenir les guerres. Les résolutions 110, 381 et 819 interdisent « les obstacles au libre-échange des informations et des idées » (en l’occurrence la coupure des chaînes syriennes) et «  la propagande de nature à provoquer ou encourager toute menace à la paix, rupture de la paix, ou tout acte d’agression ». En droit, la propagande de guerre est un crime contre la paix, le plus grave des crimes, puisqu’il rend possible les crimes de guerre et les génocides.

 

Par Thierry Meyssan sur VOLTAIRE.NET

 

Lire aussi :

- L’immoralité intolérable de l’occident envers la Syrie

- Tambours de guerre contre la Syrie ?

- OTAN : le Pitbull Impérial

 

 

Et enfin, sur Mondialisation.ca, cette courte analyse qui en dit long sur l’abime grandissant entre ce qui se dit et ce qui se vit réellement sur le terrain.


 

Comme sur le dossier des événements du 11-Septembre, la désinformation sur les événements en Syrie bat son plein, et nous n’aurons de cesse de la dénoncer, ou plutôt de dénoncer l’unanimisme des médias hexagonaux. Pourtant, et sans pour autant prendre le parti du président Assad, nos voisins européens sont de moins en moins frileux sur la question. Après le témoignage accablant d’un grand reporter anglais, sur le piège mortel dont il a failli être victime, tendu par un groupe de rebelles syriens à bord d’un véhicule agressif, voici que le FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG, grand quotidien conservateur de la capitale financière – ce n’est pas un hasard- de notre voisin allemand, tiré à 370 000 exemplaires, propose la première synthèse officielle claire sur les événements atroces de Houla.


Les conclusions de cet article recoupent en tous points les premiers constats effectués en français par le réseau Voltaire et par Mondialisation.ca. L’article souligne aussi la grande similitude des modes opératoires entre les massacres de Houla et Al Qubeir. Nous y découvrons également l’effort auquel s’est engagé le président Assad, pour maintenir la cohésion entre alaouites et sunnites, l’une des conditions essentielles pour ramener la paix. Et évidemment, cet article n’est pas "sans rapport" avec les déclarations de Guido Westerwelle, ni la saisie de containersd’armes par les Libanais grâce aux renseignements du BND allemand. En France, MM. "Sarkollande" et "Jupabius" développent une rhétorique belliciste exactement à l’opposé du gouvernement allemand, et nous avons même dû rapatrier en catimini des agents de renseignements venus soutenir les rebelles, et pris la main dans le sac. Mais que fait "Her Excellency the Baroness Ashton of Upholland" ? Et les médias français bien sûr se taisent ou maquillent la réalité. Curieuse époque, non ?


Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons nous informer autrement.

Et surtout croiser les informations !


http://www.mondialisation.ca

http://effondrements.wordpress.com

http://www.egaliteetreconciliation.fr/

 

http://www.altermonde-sans-frontiere.com

 

http://www.voltairenet.org/

 

http://www.legrandsoir.info/

 

http://www.michelcollon.info/

 

http://www.agoravox.fr/

 

http://www.rue89.com/

 

http://www.oulala.net

 

http://blogs.mediapart.fr/

http://www.wikistrike.com/


http://www.alterinfo.net/

 

Repost 0
Published by Ploutopia - dans MEDIA
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 14:02

media-pantin.gifAlors que l’information est hautement subjective (elle véhicule les idées, conceptions et croyances de celui qui l’émet), elle se mondialise de plus en plus. De moins en moins critique et de plus en plus abondante, elle finit par nous formater comme un brave disque dur. Plus elle est assénée comme vérité absolue, plus elle est adoptée par la majorité. Plus elle est totalitaire mieux elle passe. Puisque le monde tourne autour de l’argent, c’est lui - ou plutôt ses plus grand détenteurs - qui donne le tempo.

Voici un formidable article lu sur AgoraVox (issu du site Les sentinelles de la république: http://www.sentinelles-de-la-republique.com/la-concentration-des-medias-nest-pas-democratique/) qui illustre bien le déséquilibre informationnel ambiant. On connaissait le cas de l’Italie ainsi que celui des Etats-Unis mais pas encore celui de la France…

 

1. Droit à l’information

L’article 19 de la Déclaration des droits de l’homme de 1948 indique : « tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

 

De plus, Victor Hugo, cité par Médiapart [1], a dit : « Le principe de la liberté de la presse n’est pas moins essentiel, n’est pas moins sacré que le principe du suffrage universel. Ce sont les deux côtés du même fait. Ces deux principes s’appellent et se complètent réciproquement. La liberté de la presse à côté du suffrage universel, c’est la pensée de tous éclairant le gouvernement de tous. Attenter à l’une, c’est attenter à l’autre ».

 

On reconnaît un régime totalitaire par le fait que les médias sont contrôlés par le pouvoir politique. Les révoltes sociales et populaires comme celle d’Oaxaca au Mexique en 2006 passent systématiquement par la prise de contrôle d’un média audio-visuel. Cela illustre à quel point la maîtrise de l’information est fondamentale pour asseoir son pouvoir, a fortiori à l’encontre ou l’insu de la population, ou pour lutter contre une éventuelle tentative de désinformation. Ne dit-on pas également que le premier perdant d’une guerre est la vérité ? Les médias sont donc essentiels à la démocratie, peut-être plus encore que les autres pouvoirs. Ils en sont également le baromètre. Et les dirigeants de grands médias sont les personnes parmi les plus puissantes qui soient.

 

2. Qui possède les médias ?

Les médias sont très nombreux. Bouquets de chaînes de télévision, magazines spécialisés sur tous les thèmes, stations de radio… sans oublier le labyrinthe d’Internet que nous ne développerons pas, car n’ayant pas atteint encore la puissance et la visibilité des autres supports. Le réflexe naturel serait d’imaginer derrière cette multitude de marques, de chaînes, une diversité et une pluralité souhaitables. Mais l’effet est trompeur. Derrière ce nombre pléthorique, paradoxalement il y a peu de personnes, et même de moins en moins.

 

Arnaud Lagardère, ami intime de l’actuel chef d’état, qualifié de « mon frère » par ce dernier, possède* les éditions Hachette, Fayard, Grasset, Hatier, Hazan, Le Masque, Marabout, Pluriel, Stock, Le Livre de Poche, Larousse, Armand Colin, Dalloz et Dunod ; les magasins Relay, et Virgin ; les titres de presse Paris-Match, Elle magazine, le Journal du Dimanche, La Provence, Nice-Matin ; les stations radio Europe1, Europe 2, RFM ; les chaînes de télévision Canal J, MCM, Mezzo, Tiji, Match TV, la chaîne météo, CanalSatellite, Planète, Planète Future, Planète Thalassa, Canal Jimmy, Season, CinéCinéma, AlloCinéInfo et EuroChannel ; entre autres.
Groupe de l’industrie aéronautique, gros client de marchés publics. Chiffre d’affaires en 2008 : 8,2 milliards d’€.

 

Martin Bouygues (ami intime de l’actuel chef d’état, parrain d’un de ses fils) et sa famille possèdent* les chaînes de télévision TF1, LCI, Odyssée, Eurosport, Histoire, UshuaïaTV, S Star, Cinétoile, Cinéstar, Télétoon, Infosport, Série Club, TF6, TV Breizh ; les sociétés de production de films : Téléma, Film Par Film, TF1 Film Production, les sociétés de distribution de films : TFM, la société d’édition vidéo : TF1 Vidéo, les magazines Tfou Mag, Star Academy, et pour la presse écrite quotidienne gratuite : Métro.
Groupe de bâtiment et travaux publics, gros client de marchés publics. Chiffre d’affaires en 2008 : 32,7 milliards d’€.

 

Serge Dassault, proche de l’actuel chef d’état, et sa famille possèdent* Le Figaro, L’Express, le Figaro Magazine et Valeurs Actuelles.
Sénateur, avionneur et marchand d’armes, gros client de marchés publics. Chiffre d’affaires groupe en 2007 : 21 milliards d’€ (selon wikipédia, à vérifier).

 

Avec ces 3 personnes nous avons listé notamment le 1er éditeur de France, le 2ème libraire de France, le 1er quotidien de France, la 1ère chaîne de télévision de France si ce n’est d’Europe. Dans ce pays, la plus grande partie des médias est donc détenue par cinq empires financiers : Bouygues, Dassault, Lagardère, Bertelsmann (groupe RTL, M6), Vivendi-Universal (canal+, SFR).

 

Ajoutons encore Bernard Arnault l’homme le plus riche de France, qui fut témoin de mariage de l’actuel chef de l’état et qui possède Les échos. Vincent Bolloré, proche de l’actuel chef de l’état au point de lui prêter son yacht pour les vacances, possède la chaîne de télévision Direct8, les journaux gratuits Direct Soir et Matin Plus, en plus du groupe publicitaire Havas contenant RSCG de Jacques Séguéla.

 

En voulant parler de concentration, on s’aperçoit que cette concentration est de surcroît, autour de l’actuel chef de l’état !

 

Rarement autant de pouvoir n’a été concentré entre les mains d’agents économiques aussi restreints. Car le biais du capitalisme est qu’après la phase de concurrence, vient le temps du monopole de celui qui a gagné la bataille de la concurrence, et qui rachète ses anciens adversaires, sinon s’allie avec eux, cherchant par la même occasion à interdire l’accès au marché à d’éventuels concurrents. C’est le paradoxe d’un modèle qui, sans garde-fous, tend vers la suprématie, donc l’abus, puisque l’équilibre pluriel de départ est rompu. Depuis les années 90, ce contrôle capitaliste des médias se double d’une dynamique de concentration.

 

Que reste-t-il ? Le service public. Sa part de marchés reste inférieure [2]. Du point de vue déontologique, ce secteur doit s’efforcer d’être neutre. Donc il va s’interdire les méthodes très commerciales de ses concurrents cités plus haut, ou au pire les emprunter dans une certaine mesure, ce qui ne lui fera pas rattraper son écart d’audience. De plus une nouvelle organisation l’a mis sous la coupe directe du chef de l’état en gage de la suppression de la publicité.

 

Sondages

Si par définition, le média est le moyen de communication et de diffusion d’informations, alors sans aucun doute le sondage est devenu un média. Pourquoi les sondages sont-ils si importants ? Parce qu’ils servent d’auxiliaires très puissants à l’homme politique. Et soyons clair, derrière les circonvolutions du discours bienfaisant et rassembleur, le fond du propos de l’homme politique est beaucoup plus net et agressif : si vous contestez la mesure, nous avons la preuve – que vous ne pouvez vérifier – que vous êtes minoritaires.

 

Qui possède les instituts ?

- CSA est possédé par Vincent Bolloré, cité plus haut.

- IFOP est dirigé par Laurence Parisot, par-ailleurs présidente du Medef, organisation dont le frère de NS** fut vice-président jusqu’à fin août 2006, et invitée à la petite fête de la victoire de mai 2007 au Fouquet’s.

- IPSOS a pour administrateur notamment Nicolas Bazire, conseiller personnel de Nicolas Sarkozy et témoin de son dernier mariage. Pierre Giacometti, directeur général d’Ipsos France, lui aussi invité du Fouquet’s.

- Opinionway, a été fondé par Hugues de Cazenave. Voir cet article de politique.net [3] pour la mise en évidence de proximité politique.

 

Ne manquons pas d’impartialité en étant partiels, existent aussi la SOFRES qui a pour actionnaire les fonds d’investissement américain Fidelity ; LH2 (ex-Louis Harris) qui a été vendu par TNS à deux de ses dirigeants et BVA qui a pour actionnaires les fonds d’investissement Rothschild.

 

Sans préjuger d’une orientation politique systématique, on peut bien imaginer que, même s’il s’agit d’une minorité de sujets, les plus sensibles seront traités d’une certaine façon … ou pas du tout. Quant aux questions qui orientent les réponses c’est tellement évident, que certaines études sont tout simplement honteuses. Et les journalistes des médias de masse n’apporteront pas la précision sur les propriétaires des instituts et leurs autres activités. Ce manque de professionnalisme confine à la désinformation.

 

L’information libre étant consubstantielle (i.e. inséparable) à la démocratie, il est incroyable qu’une telle force, les médias, soit autorisée légalement à une telle consanguinité avec les pouvoirs économiques et politiques. Une démocratie qui laisse cela se mettre en place ne fonctionne pas correctement dans le sens constitutionnel d’un gouvernement par tou(te)s pour tou(te)s.

 

3. Problème de la concentration (réunion de toute l’autorité dans les mains d’un seul)

Il ne s’agit pas de stigmatiser telle ou telle entreprise qui n’a sans doute pas prospéré sans talent. Mais plutôt de montrer en quoi la situation ne convient pas.

 

Aucun des établissements financiers qui possèdent les médias n’a ce métier comme activité unique. Et à l’exception de Bertelsmann, le journalisme n’est pas le but premier de ces sociétés. Il s’agit même de groupes qui ont comme particularité d’avoir pour client l’état : le bâtiment, les travaux publics et les activités d’armement. Pour le dire de façon peu diplomatique, ils doivent leur pouvoir et richesses aux commandes que leur passent les politiciens avec l’argent public. Cela pose des problèmes politiques sérieux.

 

Ces groupes qui contrôlent la télévision ont la capacité d’utiliser le pouvoir conféré par cet outil puissant au bénéfice de leurs autres activités. Cela ne se fait pas forcément ouvertement. Mais par exemple on ne sera pas informé sur les activités en Afrique des grands groupes français, Bolloré notamment.

 

De plus on constate une dépendance du pouvoir politique vis-à-vis du pouvoir médiatique. Si le groupe a besoin de l’état, il a les moyens pour lui apporter tout le soutien nécessaire. Par renvoi d’ascenseur, il pourra être servi par des commandes, qui à ces échelles sont très importantes.

 

Malheureusement on a l’impression de répondre à la question : pourquoi ces entreprises championnes du capitalisme ont investi dans le secteur chroniquement déficitaire de la presse à l’aube du XXIème siècle ?

 

De surcroît ce secteur se voit maintenant financé par l’état (et donc par les citoyens) via un plan de 600 millions d’euros distribués sur 3 ans [4] à l’initiative de NS. Ne s’agit-il pas avant tout d’un cadeau à ceux qui l’ont « fait » ? Ou le genre d’opération séduction / siphonnage qu’il maîtrise ? S’il existe bien des journaux dits d’opposition tels le Nouvel Observateur ou Libération, avec sa technique d’ouverture, NS est capable de les dompter par cette aide. Qui ne serait pas séduit et donc… influencé dans son travail ? C.f. ce très bon article de Médiapart [1]. NS a bien compris l’importance de ce IVème pouvoir et continue à y étendre son emprise déjà quasi-hégémonique. Hégémonie ou consanguinité dont il tente de faire croire à l’inexistence en toute occasion.

 

À titre personnel je suis frappé de constater que nombre de personnes pensent que le chef de l’état est légitime dès lors qu’il est élu. Mais si, avant l’élection, celui-ci possède les chaînes de télévisions comme en Italie ou a pour amis proches les propriétaires de celles-ci comme en France (amitié expliquée ou doublée d’une convergence d’intérêts), comment peut-on croire sérieusement que cela ne pèse pas sur l’issue du scrutin, et ce de manière illégitime, hors de l’esprit démocratique ? On peut sans conteste dire que NS a été « fait » par et pour les possesseurs de groupes de diffusion.

 

Comment les médias servent la politique

Le principe est de ne pas faire réfléchir les gens, de les éloigner de ce qui les concerne. On est en plein dans l’application de ce propos de Paul Valéry « La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. ».

D’où l’information mièvre, vidée de sa substance, l’écran de fumée de l’actualité mondaine, l’opinion saturée avec du bruit médiatique sur des sujets mineurs. Sans oublier le maniement de l’épouvantail de la peur avec les affaires de droit commun qui semblent sorties de la presse de caniveau. « Attention, danger ! Les pédophiles sont partout, à côté de chez vous. » Ce qui est recherché, c’est le consentement au système économique en vigueur : le libéralisme mondialisé. Les multinationales, qui ont le pouvoir réel, contrôlent les médias qui œuvrent à créer les « illusions nécessaires » préalables à ce consentement. In fine le travail des médias consiste à borner le champ de réflexion politique.

Quant à la presse gratuite, la partialité est invisible derrière des dépêches aseptisées. Et le lecteur ne va pas se plaindre d’un journal qu’il n’a pas payé – directement pour le moins. Lire par exemple cet article sur ce sujet particulier. [5]

Le plus grave ce n’est pas ce fait, logique, que nos grands médias deviennent de plus en plus acteurs de la société du spectacle. Mais c’est qu’en tant qu’outils politiques fondamentaux, ils soient en train de renoncer à leur tâche d’élaboration d’un espace public de discussion et de réflexion, pour ne plus exercer qu’une fonction de propagande.

 

Conclusion

Bien sûr il y a des personnes qui remettent en cause l’information reçue, qui savent à quoi s’en tenir, qui ne sont pas consommatrices passives de prêt-à-penser très orienté. Mais ces personnes-là sont en nombre réduit face à l’énorme part de la population qui se préoccupe moins de ces sujets.

 

La question des médias est donc une question très sérieuse, qui concerne tous ceux qui refusent que les marchés pensent à leur place. Ne nous taisons pas face à la “majorité silencieuse” et tonitruante des “télés-réalités”, sachons voir que souvent le « diverti se ment ». L’information est un bien commun. Communiquer librement, un droit. Les groupes multimédias enterrent ce droit. Aujourd’hui, en France, on peut dire que le pluralisme politique dans les médias est gravement mis en cause, que les issues d’élections sont biaisées et sans doute pire encore, la réflexion personnelle qui permet l’engagement citoyen combattue.

 

Au vu de cela, on comprendra que le pouvoir politique actuel soit gêné par l’Internet libre. Les campagnes de dénigrement de ce nouveau média ainsi que les lois visant à contenir son impact sont en cela très inquiétantes. Et la suppression de vidéos mettant en cause la caste au pouvoir se pratique déjà. Les vidéos sur Jean S. et l’ EPAD ont été supprimées de Youtube soi-disant pour propriété intellectuelle. La prise de participation de l’état dans le portail vidéo Dailymotion [6], en toute discrétion, va faciliter encore ce contrôle. Et c’est là que la déjà forte concentration se poursuit, en commençant par le contrôle d’un générateur de « buzz ».

 

Auteur : Mychkine

Pour : Sentinelles de la République (http://www.sentinelles-de-la-republique.com/la-concentration-des-medias-nest-pas-democratique/)


* Précision : au moins en tant qu’actionnaire majoritaire.
** Initiales de l’actuel chef de l’état dont le nom se voit suffisamment souvent.

[1] http://www.mediapart.fr/club/edition/etats-generaux-de-la-presse-le/article/131008/presse-notre-lettre-ouverte-aux-etats-gen
[2] http://www.mediametrie.fr/communiques.php
[3] http://www.politique.net/2008011202-opinion-way-institut-de-sondages.htm
[4] http://parlement-ue2008.fr/rap/a09-104-6-2/a09-104-6-22.html
[5] http://www.article11.info/spip/spip.php?article470
[6] http://www.numerama.com/magazine/14302-l-etat-investit-dans-dailymotion-apres-y-avoir-place-des-hommes.html

http://www.acrimed.org/

http://www.observatoire-medias.info/

 http://209.85.229.132/search?q=cache:j6L8g4F4DxgJ:www.cnam.fr/lipsor/dso/articles/fiche/bourdieu.doc+bourdieu+sur+la+t%C3%A9l%C3%A9vision&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=firefox-a

http://www.passerellesud.org/spip.php?article291

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/enjeux/media-democratie/medias-contribuent-ils-au-debat-democratique.html

 

Repost 0
Published by Ploutopia - dans MEDIA
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 12:20
icareB


L’actualité de la page d’accueil de Yahoo révèle parfois des nouvelles particulièrement révélatrices des temps décadents que nous vivons. C’est aujourd’hui le cas pour deux nouvelles :

- Sarah Palin éditorialiste sur Fox News

- Barack Obama cède sa place à "Lost"

Sarah Palin, créationniste dans l’âme, fera du commentaire et de l'analyse politique sur Fox News ! Bonjour le lavage de cerveaux. Dans sa présentation de vies exemplaires d’Américains, ne risque-t-elle pas de nous comparer Chuck Norris à Gandhi? Ou encore Stalone à Jésus comme l’ont si bien fait les Inconnus en leurs temps?

 

Puis, Obama qui s’incline devant la programmation d’une série télévisée...

Un tel pouvoir, une telle mobilisation n’est-elle pas la preuve éclatante de l’avènement d’un 3ème pouvoir que le politique et l’économique ne peuvent plus nier, pour le pire et pour le meilleur. (La Grippe A et la société civile : l’avènement d’un 3e pouvoir fort). Pour le pire, on ne peut s’empêcher de penser au fameux « Panem & Circenses » de Juvénal qui tentait de traduire les mœurs de l’empire romain décadent. Le politique et l’économique contemporain l’ont parfaitement compris. Bien que les médias aient changé, les pratiques sont toujours les mêmes : abrutir les foules par des jeux, des divertissements (Disney, PlayStation et consort) tout en ne négligeant pas trop de remplir leurs panses (MacDo, CocaCola et consort…). Car ventre qui a faim ne peut mobiliser son cerveau reptilien pour s’évader. Même les plus fous de la manette et des jeux sur ordinateurs ne peuvent se passer de boites à pizza et Coca ou Red Bull, pour leurs donner des ailes... Des ailes comme Icare aux pères aussi irresponsables que lui. Des ailes comme éros qui ne voit que le corps sans l’âme, que l’objet sans le sujet. Des ailes comme l’aigle de Prométhée dévorant son foie comme son orgueil démesuré. Des ailes comme les avions qui ont percuté les deux tours.

 

Prométhée reste enchaîné : 30 janvier 2009 par Vincent Sremed


Un jour, l’homme vagabond arriva devant le Caucase et aperçut Prométhée enchaîné à la montagne. Un grand aigle lui dévorait le foie.

Prométhée lui dit :

— Ô homme qui jadis fut de ceux que je protégeais et que je chérissais le plus contre les dieux, ne vois-tu pas que je souffre ? Trouve un arc et des flèches et abats cet aigle qui me ronge éternellement les entrailles ! Cherche donc une masse d’airain pour briser mes chaînes !

— Mais où donc trouverais-je un arc et une masse d’airain ? Il n’y a personne d’autre que des dieux dans les environs.

— Tu es bien un homme… Deviens donc voleur comme Ulysse et fort comme Héraclès et cours sur l’Olympe dévaliser l’atelier d’Héphaïstos ! Va te dissimuler dans la demeure d’Apollon et prends-lui son arc ! Vous les hommes, avez une dette envers moi. N’oublie pas que je vous ai donné le feu grâce auquel vous avez la chaleur, la lumière et la cuisson de la viande.

— J’aurais préféré que tu ne nous le donnes jamais, ce feu. Nous nous réchauffions auparavant en nous rapprochant les uns des autres, nous nous éclairions avec la lune et les étoiles, et quand le ciel était noir, nous attendions l’aube pour nous mettre au travail et passions nos nuits à rêver, au lieu d’y travailler avec des torches. Quant à la viande, nous préférions les fruits des arbres et quelques poissons crus pêchés le jour-même. Le lion et l’ours ne font pas cuire leurs aliments, ni la gazelle et la brebis ! Oui, ce feu que tu as volé a causé notre malheur ! J’ai fui le monde des Grecs car le feu y fait des ravages. Le feu y a apporté la guerre. Les amis d’avant sont maintenant des ennemis, ils allument les maisons de leurs anciens frères, ils brûlent sur de grands bûchers ceux qui ne pensent pas comme eux, ils chassent plus qu’ils en ont besoin tous les animaux en les terrorisant avec leurs flammes, ils forgent avec le bronze des armes solides pour tuer à coup sûr. C’est de cette dette dont tu parles !

— Mais mon ami, tous les malheurs du monde proviennent de mon imbécile de frère et surtout de sa sotte femme, Pandore. Tu le sais bien, c’est la femme qui est la source du mal pour l’homme, c’est elle qui a apporté tous les maux. Soit raisonnable et juste. Délivre-moi de cette injuste prison.

— Je l’ai vue Pandore, je lui ai parlé. Elle fut mon amante. Elle m’a tout dit Prométhée. Elle m’a dit la réalité. Elle m’a dit ton mensonge.

— Honte ! Tu as couché avec la femme de mon frère ! Délivre-moi que je te châtie comme tu le mérites ! Homme !

— Il n’y a rien de honteux. Elle m’aimait. Et moi aussi je l’aimais. Ton idiot de frère ne la voyait même plus. Elle n’était plus femme avec lui. Elle n’était plus pour lui qu’un bibelot qu’il cloîtrait de force dans le gynécée. Elle était comme une vieille boîte qui traînait au coin d’un mur, une boîte pourtant remplie de maux, Prométhée, elle souffrait. Elle voulait s’ouvrir, libérer ses maux, les crier à la face du monde. Au nom de toutes les femmes.

— Que dis-tu là. Cette femme est perfide. Qu’elle reste donc enfermée. La place d’une femme est au foyer.

— Elle m’a dit comment tu avais utilisé ton frère pour tes desseins.

— Mon frère est un imbécile. Je suis l’aîné, il doit m’obéir.

— Pour tes desseins, tu l’as utilisé comme tu as utilisé les hommes !

— Allons ! Délivre-moi, vagabond. Si tu me délivres, je te ferai riche. Je te donnerai mieux que le feu. Je te donnerai le pouvoir sur tous les hommes.

— Voilà qu’à nouveau tu ruses, Prométhée. Mais moi je ne me laisserai pas tromper par tes mensonges. Je sais que tout ce que tu fais est manipulation, mensonge.

— Arrête !

— Tu as utilisé Épiméthée pour qu’il t’aide à détrôner le Kronide, tu as utilisé les hommes pour qu’ils se révoltent contre Zeus. Tu leur as donné ce feu que tu avais volé pour qu’ils se soulèvent, à tes ordres, contre le vieux père. Tu voulais prendre le pouvoir et installer ta domination, ton règne, sur les dieux et sur l’humain. Ah ! Tu le détestais, Zeus, et tu n’aimais pas plus les hommes. Tu savais pourtant très bien, avec ta grande prévoyance, qu’ils utiliseraient le feu contre eux-mêmes. Mais cela ne t’as pas empêché de poursuivre ton œuvre. Et je ne te pardonne pas ton pire crime Prométhée. Tu as utilisé la femme pour cacher tes mensonges. Tu lui as fait porter l’odieux des désordres du monde, simulant un complot des dieux, afin de détourner la hargne des hommes vers elle plutôt que vers toi. Tu as bien caché ton jeu, mais le vieux Zeus était plus sage que toi et voilà qu’il t’a enchaîné. Il laisse les hommes tranquilles, lui. Il ne se mèle pas de nous, contrairement à toi. Il règne sur ses dieux seuls et nous laisse nous accorder entre nous. Il ne prétend pas comme toi être notre créateur.

— Homme ! Aide-moi, délivre-moi ! Je te ferai prince ! Tu seras riche et puissant !

— Reste donc là à te faire arracher le foie, les poignets serrés. Je passe mon chemin et je vais découvrir le monde, loin de la Grèce, chez les tranquilles barbares où le feu ne s’est pas encore propagé. Avant que ce fléau ne s’y rende, inévitablement. Avant que la civilisation que tu as créée s’y répande et y fasse des incendies.

— Oui, va-t’en ! Tu n’es qu’un humain ! Mort à toi ! J’attendrai bien qu’une brute idiote consente à me délivrer. Je sais que Héraclès doit passer par ici un jour où l’autre. Lui n’a pas ton intelligence, mais il est fort et saura tuer cet aigle et briser mes chaînes.Tu auras beau révéler ce que tu sais, ce n’est pas toi que l’on va croire. Les hommes croiront un dieu.

— Alors qu’il en soit ainsi. De toute façon, il est trop tard. Le feu ne peut plus être enlevé aux hommes. Le mal est fait. J’irai mourir chez les barbares. J’y serai en paix jusqu’à ce qu’y vienne la civilisation. Et je préfère être mortel, car mes plaisirs sont plus grands que les tiens. Je sais que je ne les vivrai qu’une seule fois. Et je m’en vais les vivre jusqu’à la mort. Toi, tu ne connaîtras jamais la volupté des plaisirs quand on sait que la mort nous guette. Il te reste la douleur. La douleur éternelle à ton foie et à tes poignets. Elle n’est pas moindre quand on est immortel. Adieu.

Et le vagabond reprit son chemin, jusqu’à la tombée de la nuit, une nuit sans lune, éclairée par des milliards d’étoiles, comme il n’en avait jamais vue. Il voyait scintiller dans le ciel comme un remerciement des astres.

 

Repost 0
Published by Ploutopia - dans MEDIA
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 01:33

Voici une information qui mérite d’être soulignée.


Van Rompuy se dévoile devant le groupe de Bilderberg
(La Libre)

 

Mis en ligne le 14/11/2009 à 15h27

 

Selon la presse économique, le Premier ministre Herman Van Rompuy aurait présenté jeudi soir à Val-Duchesse sa vision sur l'Europe au groupe de Bilderberg, réunissant des personnalités de l'élite mondiale de la politique et des affaires. Il a notamment expliqué, "avec toutes les nuances possibles", devant ce club très "select", que les esprits mûrissaient parmi les dirigeants européens en faveur d'un impôt "vert" propre à l'Union européenne, afin de réduire les contributions financières des Etats-membres. La reprise économique ne suffira pas à réduire les déficits budgétaires "gigantesques" de nombreux pays de l'UE, a ajouté M. Van Rompuy. Les discrètes conférences Bilderberg réunissent des décideurs et leaders d'opinion occidentaux pour une sorte de Forum de Davos secret et interdit à la presse. La première a eu lieu en 1954 aux Pays-Bas, dans l'hôtel Bilderberg de Oosterbeek (centre des Pays-Bas), dont elle a gardé le nom. (NLE)

 

© BELGA BRUXELLES 14/11 (BELGA)

 

Ai-je bien lu ? Est-ce donc à ce fameux groupe BILDERBERG que revient la décision finale ??? C’est la première fois que la presse conventionnelle évoque ouvertement ce groupe et son influence. Cette info est passée comme une lettre à la poste. On évoque noir sur blanc l’existence d’une oligarchie et personne ne se pose de questions ???

 

N’ayant pas trop le temps, voici une bonne analyse fournie par Ceri du site Donde Vamos

 

Le Bilderberg, j’en ai déjà parlé à maintes reprises. Depuis les années 50, une fois par an, se réunissent les pontes de certaines multinationales bien placées, comme BNP Paribas, Axa, Rothschild, Lafarge etc. Mais aussi, de nombreux représentants politiques bien placés, tels que DSK, Etienne Davignon, Bernard Kouchner, Barroso, Pascal Lamy, et on a pu y croiser aussi Jean François Copé, Manuel Valls, Christine Lagarde, Xavier Bertrand ou Denis Olivennes plus récemment. Les piliers de ce groupe d’influence, depuis l’origine, sont David Rockefeller et le prince Bernhard des pays bas, remplacé depuis par la reine Béatrix.

(…)

 

Lire la suite sur Donde Vamos ou sur Agoravox

 

« La Souveraineté Supra-Nationale d’une Elite intellectuelle et de banquiers est sûrement préférable au principe d’Autodétermination Nationale des peuples, pratiquée tout au long de ces derniers siècles ». [David Rockefeller] (Discours à la Commission Trilatérale en 1991).

 

 

Pour aller plus loin :

Le G8 et les associations professionnelles

La gouvernance non démocratique et illégale

 

Et enfin une bonne idée de cadeau pour les fêtes :

Europe Inc - Comment les multinationales construisent l'Europe et l'économie mondiale

 


Il y a aussi tout le listing de livres proposé par le site www.Syti.net

Repost 0
Published by Ploutopia - dans MEDIA
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 00:46

Une vidéo excellente (3 minutes maxi) ! A voir et à partager. En phase avec les articles La peste ploutocrate, Elevage intensif, HEARTHLINGS et bien d’autres.

 

 

Sans oublier que la surconsommation de viande contribue largement à l’effet de serre (25%), l’épuisement des sols, de la biodiversité et de l’eau. Cfr. article Manger moins de viande et de poisson.

 

Un lecteur vient de me faire parvenir un article titré Grippe A/Virus H1N1VACCIN OU ARME DE DESTRUCTION MASSIVE ?

Ou encore

http://www.evolution-prosperite.com/pandemie/pandemie-1.pdf
http://www.evolution-prosperite.com/pandemie/pandemie-2.pdf

 

Faut-il le croire ? Est-ce vraiment important ? Et la version officielle des événements du WTC ou les armes de destructions massives en Irak tout le monde y a cru non ? Pourquoi tant de bruit pour si peu ? Il semblerait que nous ayons franchi le cap des 1000 décès de grippe porcine dans le monde… 1000 cas mortels de la grippe depuis fin avril, soit grosso modo 10 morts par jour à comparer aux 24.000 morts de faim journaliers !!!

Psychose quand tu nous tiens.

 

Après le terrorisme voici la grippe porcine. Un virus c’est mieux, ça n’a pas de barbe et c’est plus sournois. Ce qui frappe aussi les esprits c’est le côté fulgurant ! Une mort plus rapide que l’éclair. Certainement plus efficace que Ben Laden et qui en plus fait tourner le monde des biotechnologies plutôt que celui du pétrole.

 

Comme le dit si bien Barbouse dans son article Big Brother je te vois..., tout est une question de puissance d’émission dans l’espace médiatique. Avez-vous entendu parler des événements du Nigeria ou des inondations en Mongolie? Et la « pandémie » alimentaire  on en parle? Et le financement des banques pour des activités peu reluisantes on en parle? Et les faramineuses provisions de BNP Paribas ou Goldman Sachs? Les accointances de Geithner et Summers avec cette dernière? Curieusement, là, le volume est au minimum…

 

J’ai envie de chanter « non, non, rien à changé, tout, tout va continuer, yeh, yeh… ». Jusqu’à quand ?

 

Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons nous informer sur internet et croiser les informations. Quelques sites à marquer dans vos favoris :


- http://contreinfo.info/

- http://www.michelcollon.info/

- http://www.grain.org/accueil/ (Biodiversité)

- http://risal.collectifs.net/ (Amérique Latine)

- http://www.congoforum.be (Afrique)

- http://www.agoravox.fr/

- http://bellaciao.org/

- http://www.mondialisation.ca/

 

"La production capitaliste ne développe la technique et la production sociale qu'en épuisant en même temps les deux sources d'où jaillit toute richesse: la terre et le travailleur."

[Karl MARX]

 

Repost 0
Published by Ploutopia - dans MEDIA
commenter cet article
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 10:44

Un article peu commun qu’il me semble important de souligner. Je tiens à vous mettre en garde car je me suis fait piéger par NetLog.

 

NetLog est un réseau « social » au même titre que Twitter ou FaceBook. Lorsque vous vous inscrivez sur NetLog en quelques clics de souris, Netlog est capable de lire tout votre carnet d’adresse de votre adresse mail d’inscription et de faire suivre un mail de demande d’inscription à tous vos contacts !!! Je suppose qu'il y a des accords de partage d’infos entre NetLog et Yahoo, Gmail, Hotmail, Facebook, etc.

 

Du coup, même mon patron, mon banquier et mon fournisseur de gaz ont été invités à me rejoindre sur Netlog! Je m’y suis inscrit par curiosité pour la fameuse monnaie virtuelle ING-NETLOG et suite à une demande d’un ami qui s’est fait piéger de la même manière que moi. Une excellente technique de réaction en chaine pour se faire connaitre.

 

Résultat des courses, 50 mails en retour sur ma "mailbox" le lendemain de mon inscription alors que je n'avais rien demandé (ou du moins, ce n'était pas clair). Je crois que je vais devoir laisser tomber mon adresse mail actuelle. J'ai déjà supprimé mon compte NetLog. Malheureusement NetLog a déjà pu pomper toutes mes adresses! Ras-le bol de ces réseaux de "socialisation". Le but premier de ces réseaux c'est de collecter des infos !

 

Facebook appartient-il à la CIA ?


Les réseaux sociaux attirent les cybercriminels


Sur Facebook, le lecteur ne paie rien mais il peut rapporter gros


Réseaux sociaux : quels risques pour les internautes ?

Repost 0
Published by Ploutopia - dans MEDIA
commenter cet article

Liens

A lire

1) Manuel d’anti-économie

2) Transition écologique & économique

3) Le retour du puritanisme au travail

4) Le désir comme désir de l’Autre

5) La Décroissance, l’Argent et Moi

6) Argent, Richesse, Valeur

 

Vie Pratique, Autonomie

AUTARCIES

ECOCLASH (voir Liens)

TERRA MATER

HABITER-AUTREMENT

ECO-BIO.INFO

EAU-tarcie (H20)

RAFFA : le grand ménage

 

Transition > POST-CAPITALISME

Villes en transition

Transition Monétaire

Transition Politique (Politique Simultanée)

Transition Culture

Eco-villages

Créatifs Culturels

Simplicité Volontaire

Demarche.org

Decroissance.org

REVOLUTION LENTE

 

Belgique

RESPIRE asbl

GRAPPE asbl

TETRA asbl

FINANCITE

Se changer soi

Amis de la Terre

Objecteurs de croissance

Nature et Progrès

Nature & Progrès Bruxelles

Ligue des optimistes

CETRI

CADTM

Confluence

Habitat Groupé

Classes de Terre

Ca passe par ma Commune

Groupe de Travail sur la Monnaie

Frère Albert

Maisondd.be (dd humain)

 

France

Plus Conscient 

Pièces et Main d’Œuvre

Dialogue en Humanité

Blog monde diplomatique

On peut le faire

Réseau éco-villages

Sentinelles de la république

 

Blog France

Jean ZIN

Pierre RABHI

Frédéric LORDON

Emceebeulogue

Fortune

 

Favoris

THEOGNOSIS (n'existe plus)

Sortir de l'Economie

INVENTIN

DONDE VAMOS

ECOPHILOPAT

NOS LIBERTES

INVENTERRE

MIIRASLIMAKE

MONOLECTE


Economie

Economistes Atterrés

ECONOSPHERES

Bioéconomie.net

SOCIETAL.org

the New Economic Foundation

 

Management

Mortel Management

 

Politique - Société

Politique Simultanée

Mouvement CiTerrien (MCT)

Alliance21 (monde responsable, pluriel et solidaire)

 

Alliance for a New Humanity


Monnaie (concept)

monnaie.wikispaces.com

www.bioeconomie.net

SystemeMonetaire.be

CreationMonetaire.info

MonnaieFondante.canalblog.com

GTMonnaie.be

Alter-Europa.com

Club-Robin.org

Sel-Terre.info

 

Monnaie (alternative)

Monnaies Locales Complémentaires

ALOE (alliance pour une économie plurielle et solidaire)

money.socioeco.org/fr/ (devenu ALOE)

www.appropriate-economics.org/

www.complementarycurrency.org/

www.digitalmoneyforum.com/

www.reinventingmoney.com/

grit-transversales.org/

Thetransitioner.org

Open Money

www.regiogeld.de (regio Allemagne)

transversel.apinc.org (SEL France)

brusel.be (SEL Bruxelles)

 

 

Climat

Manicore (Jancovici)

 

Pic Pétrole

Oleocene

 

Santé

Pharmacritique

Info Michel Dogna

Votre Sante

 

Planète

Terre Sacrée

LiberTerre.fr

Terre & Humanisme

 

Agriculture – Nature

Semences Paysannes

Kokopelli

Cheminfaisant2005.net

BRF - Bois Raméal Fragmenté

Permaculture

Masanobu Fukuoka

Plantes sauvages

 

Conscience

Alliance21

Fondation Diagonale

Trilogies

LeTransmuteur.net

Nous-les-dieux

Sens de la Vie

Zone7.net

Pas ça !

 

Manipulations

Le pouvoir mondial

SYTI.net

Prise de conscience.org

Les mots ont un sens

 

Info

MichelCollon.info

Mondialisation.ca

Grain (Agriculture)

ContreInfo

News Of Tomorrow

Monde Diplomatique

Decroissance.info

Futur Quantique

Le Grand Soir

 

TLAXCALA

Global Research

AlterInfo

RISAL (Am. Latine)

Congo Forum (Afrique)

Medium4You (Belgique)

Agoravox (France)

Marianne2.fr (France)

Rue89 (France)

 

Livres

Ecophilopat

Syti

Inventin (pdf)

Nous-les-Dieux (pdf)

Ecosociété

 

Editions

La plume de feu (Aude)

Yves MICHEL

Souffle d’Or

Charles Léopold Mayer

Aden

Syllepse

du Cerf

Ecosociété

La découverte

Le Relié

Sang de la Terre

Alter-Europa.com

Penser Librement.com

 

Autres liens

Contre la pensée unique

Epuisement des ressources

Dates d'épuisement des richesses exploitables de notre planète au rythme actuel de consommation (1)

2021 : fin de l'argent
2025 : fin de l'or et du zinc
2028 : fin de l'étain
2030 : fin du plomb
2039 : fin du cuivre
2040 : fin de l'uranium
2048 : fin du nickel
2050 : fin du pétrole
2064 : fin du platine
2072 : fin du gaz naturel
2087 : fin du fer
2120 : fin du cobalt
2139 : fin de l'aluminium
2158 : fin du charbon

Notre planète n'est pas infinie. On le sait. Ses ressources sont limitées et ne peuvent satisfaire ad vitam eternam les exigences voraces de milliards d'êtres humains.

Nous devons anticiper la pénurie proche des matières premières en vivant tout simplement autrement. Sinon des guerres terribles risquent d'éclater dans un futur proche à la surface de tout le globe pour l'accaparement des gisements restants, atomisant les villes et faisant un carnage parmi les populations. Cela en moins d'une petite génération!

Si nous voulons éviter le pire, retroussons nos manches! Une nouvelle civilisation reste à inventer, ici et maintenant, plus propre, plus économe, plus respectueuse et dont l'objectif premier soit réellement le bonheur de tous et non le profit égocentrique de quelques uns au détriment de tous les autres.

Voir échéancier des ressources exploitables sur le site Terre sacrée.
(1) D'après Science et Vie hors série N° 243, construire un monde durable, de Juin 2008. http://www.mondedurable.science-et-vie.com 

Freemen

Freemen est un réseau de blogs, dont les auteurs sont convaincus que :
• le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique
• s’attaquer sérieusement à ce problème implique une remise à plat de nos modèles économiques et, particulièrement, de la notion de «croissance».



Au delà, comme le nom “Freemen” l’indique, chacun pense, écrit ce qu’il veut sur son blog. L’ensemble de ces contenus doit petit à petit former une nouvelle “chaîne”, un nouveau “journal”, chacun parlant de politique, mais aussi, d’art, de ciné, de tout.

153 blogs freemen