Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Démocratie? Ou Ploutocratie?
  • Démocratie? Ou Ploutocratie?
  • : Pas d'issue aux grands défis de l'humanité (pétrole, eau, famines, biodiversité, érosion, climat...) sans changement de paradigme et TOTALE remise en question tant au niveau individuel que pluriel (mode de vie, économie, progrès…)
  • Contact

Tonnes CO2/personnes/an

2 = capacité d'absorption de la terre
4 = moyenne mondiale (2 fois trop)
8 = émission moyenne d'un Européen (4 fois trop)
20 = émission moyenne d'un Américain (10 fois trop)
0,09 = émission moyenne d'un Burkinabé
0,06 = émission moyenne d'un Ethiopien

Rechercher

Bon à savoir

- La production d'un kilo de bœuf nécessite autant d'eau qu'une douche (débit de 18 litres par minute) quotidienne de 5 minutes pendant 2 ans.


- En Europe, chaque tête de bétail est subsidiée à plus de 2 euros par jour, soit un peu plus que le revenu journalier des 2/3 de la population mondiale.

 

- Le total des actifs financiers (crédits et spéculations) atteint 6,7 fois le PIB mondial!

 

- Dans le Pacifique Nord, les courants océaniques charrient des millions de tonnes de plastique. Leur accumulation couvre désormais une zone grande comme 6 fois la France.


- Seuls 1,6% des dépenses militaires ou 4,3% des subventions agricoles sont nécessaires pour assainir les besoins en eau de 80% des Africains.


- La fortune des 3 individus les plus riches de la planète est supérieure au PIB des 48 pays les plus pauvres (600 millions de personnes).


- Les pays en développement, qui subissent durement les dérèglements climatiques, ont produit moins de 20% des 350Gt (giga tonne) de CO2 accumulé dans l’atmosphère depuis 1850, alors qu’ils représentent 80% des terriens.


- Pour la banque mondiale, de 2006 à 2008, les prix alimentaires ont augmenté de 85%. Dans les pays pauvres, les dépenses alimentaires représentent 60 à 90% des budgets des ménages…


- Un plein de 50 litres de bioéthanol correspond à  250 kg de maïs, de quoi nourrir une personne pendant une année.


- Par an, les avions commerciaux émettent autant de CO2 que toute l'Afrique.


- L'élevage industriel consomme autant de céréales qu'Indiens et Chinois réunis (moitié de la population mondiale).

- La production, le stockage, le transport et le conditionnement d'une calorie alimentaire issue de l'agriculture conventionnelle nécessite 40 calories fossiles!


- D'autres chiffres ici

 

Citations & Livres

Aucun être humain ne vient au monde pour éviter à ses frères la peur de mourir en niant le corps par le travail et l'intellectualisation du monde. [Raoul VANHEIGEM] Adresse aux vivants sur la mort qui les gouverne et l'opportunité de s'en défaire

 

Ce que fait actuellement la logique de marché, c'est jouer sur la méfiance radicale de l'être humain à l'égard du détachement, ancrée dans l'énergie angoissée du besoin, pour pouvoir inverser l'énergie renonçante du Désir en énergie compulsive de l'envie. [Christian ARNSPERGER] Ethique de l'existence post-capitaliste

 

Le discours économique a une fonction terroriste, celui d'évincer le citoyen du débat [cité par Marie Martin-Pêcheu] Bio-économie

 

La monnaie et l’économie existent parce que l’homme n’a pas confiance en son prochain, qu'il suppose – souvent à raison - vouloir obtenir un échange gagnant. Il veut des garanties. Mais les garanties ne tiennent pas leurs promesses et se révèlent incapables d’empêcher l’injustice. [Didier LACAPELLE] Manuel d'anti-économie

 

Pour ceux qui connaissent le sens profond des choses, les paroles brèves sont des commentaires ; Pour ceux qui se fient aux apparences, les vastes discours ne sont que des abrégés imprécis. [Mawlânâ Djalâl Od-Dîn Rûmî] La geste de Taliesin

 

Notre époque a besoin d’une grande bouffée d’air frais, qui la revivifie. Vienne le temps où chaque individu, rejetant l’apathie dont tire sa force le pouvoir léthargique qui l’opprime, se change en guerrier sans armure et sans autre arme qu’une invisible force de vie. Qu’il combatte sans relâche pour ce qu’il a d’unique et de plus cher au monde, sa propre existence, vrai champ de bataille où nerfs, muscles, sensations, pensées répondent à la sollicitation de désirs obnubilés par la passion de jouir et que contrarient, refoulent, mutilent et nient les mécanismes d’une économie qui exploite le corps à l’égal de la terre. [Raoul VANEIGEM] Nous qui désirons sans fin


A travers le voile de notre vision rationnelle, la lumière du Réel se brise, et la transforme en une autre vision, comme la lumière du soleil dans la pluie donne l'arc-en-ciel. L'homme, devenu conscient du soleil, comprendra l'arc-en-ciel d'une facon différente. Mais celui qui aura le courrage de tourner le dos à ce qui n'est que l'arc-en-ciel, verra le soleil lui-même. L'homme ressent en lui-même et en son monde, la promesse d'une Réalité qui, à l'origine de son développement rationnel, se cache. [Karlfried GRAF DÜRCKHEIM] 
La percée de l'être ou les étapes de la maturité


L'écologie extérieure sans écologie intérieure n'est qu'illusion. Si intérieurement, l'esprit est mu par des violences passionnelles, cela se traduira inévitablement en comportements extérieurs. Intérieur et extérieur sont interdépendants. Sans un changement intérieur de mentalité et de relation, vouloir un changement à l'extérieur est illusoire. [Denys RINPOCHE]


L'économie politique a placé sur un podium quelques-unes de nos dispositions naturelles les plus vilaines : le matérialisme, l'esprit de compétition, la gloutonnerie, la vanité, l'égoïsme, la myopie intellectuelle et la toute bête cupidité. [Hazel HENDERSON] cité par Fritjof Capra dans Sagesse des sages

Si la logique en place est si tenace, c'est peut-être que quelque chose au fond de nous même y collabore - quelque chose qui participe de l'angoisse et du déni de notre condition d'humains. Les voies de sorties, les plus pertinentes de l'économie capitaliste ne sont donc pas économiques. Elles sont existentielles. [Christian ARNSPERGER] Critique de l'existence capitaliste, Pour une étique existentielle de l'économie

Notre siècle de rationalité matérialiste, de pesanteur minérale, de substances toxiques largement répandues, d'une science presque totalement asservie au profit, a porté atteinte au monde sensible qui constitue l'enveloppe vivante et vitale de notre planète. Il semble que ce ne soit qu'à l'aune du sacré que nous pourrions mesurer l'ampleur de notre responsabilité. "J'entends par sacré ce sentiment humble où la gratitude, la connaissance, l'émerveillement, le respect et le mystère s'allient pour inspirer nos actes, les éclairer et faire de nous des être très présents au monde, mais affranchis des vanités et des arrogances qui révèlent bien davantage nos angoisses et nos faiblesses que notre force." [Pierre RABHI] Conscience et environnement

Comme une rivière crée les berges qui la contiennent, l'énergie en quête de vérité crée sa propre discipline sans aucune forme de contrainte; et comme la rivière trouve la mer, l'énergie trouve sa propre liberté.
[Jiddu KRISHNAMURTI]
Le sens du bonheur

Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde.

[GHANDI]

Richesse c'est pouvoir. C'est le pouvoir d'acheter; c'est un droit de commandement sur tout le travail d'autrui.
[HOBBES]


Science sans conscience, n'est que ruine de l'âme
[RABELAIS]


Rien n'est si dangereux qu'un ignorant ami; Mieux vaudrait un sage ennemi
[Jean de la FONTAINE]

Chaque fois que l'humanité est amputée d'une de ses langues, une de ses cultures, un de ses peuples, ce sont ses propres enfants qui deviennent orphelins d'une partie d'elle même.
[Patrick BERNARD] www.icrainternational.org

Les paradis fiscaux ne sont pas qu'un phénomène marginal réservé à quelques milliardaires, quelques affairistes et beaucoup de mafieux. C'est, au contraire, « une infrastructure essentielle de la finance internationale ». Christian Chavagneux & Ronen Palan


La richesse se mesure au nombre de choses que nous pouvons laisser intactes
[THOREAU]

 

10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 09:45

nanotechnologie02Les nanotechnologies, comme le nom l’indique, sont des technologies pratiquées à l’échelle du nanomètre (nm), à savoir 1 milliardième de mètre. Pour fixer les idées, voici un petit tableau comparatif :

 

Cheveu humain (épaisseur)

80.000 nm

Cellule sanguine 

7.000 nm

Virus

100 nm

Molécule d’eau (H2O)

0.3 nm

Atome quelconque

0.2 nm

 

Le fait de travailler à si petite échelle pour différents matériaux (Or, Titane, Carbone, Zinc,…) leur confère des propriétés physico-chimiques hors du commun. Le nano-cuivre est élastique à température ambiante. Le nano-carbone est 100 fois plus résistant et 6 fois plus léger que l’acier. Le nano-argent est un antibactérien puissant. Ce ne sont là que quelques exemples représentatifs des « propriétés Superman » des nanomatériaux.

 

A l’image de l’adolescent qui s’identifie à son héros de jeux ou de BD favoris, « homo-technicus » ingurgite et exploite donc très vite ces prouesses technologiques en se prenant lui-même pour Superman. A la recherche de nouveaux marchés, nos grand technocrates ont tôt fait de commercialiser la « potion magique » sans se poser de questions. Au royaume du pognon et de la techno-science, prudence et conscience n’ont évidement pas droit au chapitre.

 

Car si ces matériaux ont des propriétés extraordinaires, il va sans dire qu’il existe un revers de médaille qui tombe assez vite sous le sens lorsqu’on observe le petit tableau ci-dessus. Quel est le comportement de ces « petites-minis-microscopiques » particules face aux barrières biologiques, aux cellules vivantes ??? Et qu’advient-il de ces petites merveilles une fois libérées dans la nature ??? Voilà deux questions bien embarrassantes auxquelles maitre pognon armé de sa technoscience ne souhaite point répondre pour le moment. Les perspectives de gains et de profits à court terme sont pour le moment encore bien trop importantes par rapport à l’hypothétique, possible, envisageable problème futur. Quitte à faire marche arrière à posteriori, (si c’est encore possible) comme on l’a fait pour l’amiante ou la vache folle (avec tous les coûts humains, financiers et environnementaux que cela comporte), pour le moment, on fonce !

 

- Le passage des barrières biologiques pourrait certes permettre un dosage et un ciblage adéquat dans le domaine médical, agronomique ou alimentaire mais il pose sérieusement question quand on sait que ces nanoparticules peuvent affecter l’ADN, code source de la vie. Présentes partout dans l’organisme et sans obstacle aucun, ces nanoparticules pourraient s’avérer d’aussi puissants, si pas plus dangereux, prédateurs que les virus dont nous aurions toutes les peines du monde à nous débarrasser. Avec le passage des barrières céphaliques, hépatiques ou placentaires on peut imaginer le pire. Des expériences in vitro ont déjà démontré une baisse de l’immunité, une désorganisation des fonctions cellulaires et une altération de l’ADN. Cfr. Notes (1)&(2)

 

- Une autre propriété importante des nanoparticules provient de leur haute réactivité chimique due à une plus grande surface de contact. Atout particulièrement intéressant en matière de catalyseur mais forte réactivité avec l’oxygène qui entraine la formation de radicaux libres particulièrement nocifs pour la santé humaine (athérosclérose, diabète, maladies neuro-dégénératives, cancer, ….).

 

- Rappelons qu’en sus de ces deux « formidables » propriétés, les nanoparticules sont peu ou pas « biodégradables ». A cette échelle le terme biodégradable n'a d'ailleurs plus de sens. Seules des techniques couteuses de centrifugation ou d'attraction pourraient les isoler ou les confiner en certains points (comme le nucléaire). Que faire une fois que ces particules se retrouvent dans l’eau, l’air, la terre, les arbres, les plantes, les animaux ? Les multiples problèmes de pollution de l’air par l’émission de particules fines (nanoparticules de carbone) des moteurs diesel ne devraient-ils pas nous mettre la puce à l’oreille ? (3) La présence de plus en plus inéluctable de métaux lourds en fin de chaine trophique ne devrait-elle pas nous alarmer ? Les difficultés de dépollution des sols en métaux lourds et matières toxiques ne suffisent-elles pas ?

 

Qu’à cela ne tienne, l’engouement est à son comble, l’explosion des brevets est faramineuse. Rien que dans le domaine alimentaire plus de 400 entreprises réparties dans le monde entier s’intéressent aux nanotechnologies(4). Les Etats-Unis y consacreront 3,7 milliards de dollars pour la période 2005-2009. L’Europe y consacrera 7,5 milliards d’euros pour la période 2007-2013, ce qui représente le montant par habitant le plus important du monde.

Pour 2005, le chiffre d’affaire de ce secteur et celui des semi-conducteurs s’élevait à 300 milliards de dollars, à peu près autant que le montant des exportations de l’OPEP. Nouveau moteur de l’économie, les magnats des nanotechnologies pactisent avec ceux du pétrole, des TIC, des biotechnologies, de l’alimentaire, du narcotrafic et des armes.(5)

 

Leur utilisation est de plus en plus importante pour toute une série de domaines de la vie quotidienne : électroménager, électronique, revêtements, soin corporel, cosmétique, textile et alimentation. Crème solaire anti UV à base de dioxyde de titane (TiO2) ou d’oxyde de zinc (ZnO). Crèmes anti-rides à base de fullerènes, molécules de carbone associées sous forme d’hexagones ou pentagones à toxicité potentielle. Vêtements aux fibres imbibées de nanoparticules d’argent pour en réduire l’usure. L’ionisation facile de l’argent le rend en effet bactéricide et détruit donc les microorganismes responsables de l’usure. Le nano-argent trouve d’ailleurs de plus en plus de débouché dans le domaine médical avec par exemple des bandages et pansements en nanoparticules d’argent en vente libre dans les pharmacies. Et tant qu’on y est, pourquoi ne pas imaginer des vêtements Batman avec des fibres textiles composées de nanoparticules de titane ou de carbone pour résister aux intempéries ou aux chocs ?

 

Dans l’alimentation, on peut retrouver des nanoparticules d’enrobage ou comme auxiliaires de production (adjuvants, disperseurs, chélateurs, additifs). Les exemples ne manquent pas. Complément alimentaire constitué de poudre de nanoparticules de calcium et de magnésium. Incorporation de nanoparticules d’argent pour un effet antibactérien. Films d’enrobages contenant des nanoparticules de d’oxyde de zinc ou de dioxyde de titane pour faire écran aux UV sont sur le marché. D’après les estimations du groupe « Helmut Kaiser », plus 300 nano-aliments sont déjà sur le marché. Et d’ici 2015, ils constitueraient 40% des aliments industriels ! Toujours d’après ce même groupe, le marché global des nano-aliments s’élevait à 5,3 milliards de dollars en 2005 et atteindra les 20,4 milliards en 2010.(4)

 

Pourtant, depuis 2004 le nombre de rapports et de mises en garde non taxés de technophobes ou de « gentils écolo » se multiplient. En 2004, la Royal Society du Royaume-Uni tirait la sonnette d’alarme sur les nombreuses lacunes dans la connaissance des risques liés aux nanoparticules. En septembre 2005, le SCENIHR met le doigt sur les insuffisances en matière de toxicologie et d’écotoxicologie. Le CCNE (Comité consultatif national d’éthique-France) insiste sur la responsabilité du financement par l’industrie de la recherche concernant le risque, qu’il considère comme une priorité éthique. En septembre 2007, l’INRS (Institut national de Recherche et de Sécurité –France) appelle à une prévention accrue sur les lieux de travail concernés par la production et la manipulation de nanoparticules et de nanomatériaux. Dans un rapport de juillet 2007, l’U.S FDA insiste sur le fait que la pharmacocinétique et la pharmacodynamique des nanoparticules diffèrent de celles des particules « normales » et constate que les études de toxicité n’en tiennent pas compte. Juillet 2008 : L’AFSSET estime que les nanomatériaux présentent un risque potentiel pour les travailleurs exposés et préconise la mise en place de systèmes de confinement dans les industries.

 

Pour clore, un petit extrait de la conférence 2009/2010 sur les nano-aliments issus du site du groupe Helmut Kaiser (4). 

« Si aux nouvelles découvertes en matière d’analyse et de décodage d’ADN - qui permettent aux industries de prévoir, contrôler et améliorer la production agricole - on ajoute les techniques de manipulation des molécules et atomes alimentaires, la future industrie alimentaire possède de puissants moyens de ‘design alimentaire’ avec bien plus de capacité et de précision, et ce à moindre coût et de manière ‘durable’ ».

 

N’étant pas un pro de la traduction, je laisse le passage en anglais, bien plus parlant et éloquent !

«On the one side, further breakthroughs in crop DNA decoding and analysing enable the industries to predict, control and improve the agricultural production. On the other side, with technology of manipulating the molecules and the atoms of food, the future food industry has a powerful method to design food with much more capability and precision, lower costs and sustainability».

 

De la splendide prose technocrate qui croit dur comme fer à la croissance, au développement et au progrès. Une prose forcée qui n’a également pas omis de placer son fameux « sustainable », son leitmotiv passe partout. Une prose surfaite qui nous parle de puissance, de contrôle, de performance ou de « design » à propos de nourriture comme s’il s’agissait d’un projet ou de la conception d'une bagnole ou d’un pot de yaourt. Avec une frontière entre le vivant et l’inerte de plus en plus floue, la perception de l’homme démiurge n’atteindrait-elle pas des sommets ?

 

Tels les soldats du Reich avançant sur l’Europe, l’hydre techno-capitaliste étend son ombre…

 

Choisissez vous êtes libres : pétrole, OGM, nucléaire ou nanotech ???

Si vous pas content, il y existe aussi « inondation, sécheresse, famine, froid polaire, neige ou pluie intempestive, tempête, guerre, bombe, terrorisme, coulée de boue, érosion, marée noire, pluie acide, incendie, pollution, cancer, drogue, alcool, suicide, etc. ». Choisissez vous êtes LIBRES !

 

Texte largement inspiré du dossier Grappe du 31 octobre 2009 : Nanotechnologies : Les nanoparticules sont parmi nous...

 

Le Grappe rappelle qu’il plaide pour l’adoption d’un moratoire sur la mise sur le marché de produits manufacturés contenant des nanoparticules ou des nanomatériaux et susceptibles d’être, inhalés, ingérés ou absorbés par voie cutanée (la clause de sauvegarde peut être invoquée au niveau national face à l’Union européenne dont l’arsenal législatif actuel est totalement laxiste à l’égard des nanotechnologies).

 

Les produits commercialisés à ce jour doivent faire l’objet d’un retrait programmé de marché, jusqu’à ce que leur innocuité pour l’homme et les écosystèmes ait été établie. De toute manière, un étiquetage distinctif doit être imposé.

 

Le Grappe lance un appel à tous les responsables politiques pour qu’ils mettent tout en œuvre pour que la législation européenne prenne en compte de manière spécifique les risques liés aux nanoparticules, comme le demandent la plupart des spécialistes en la matière.

 

Sur le sujet, le site pièces et main d'oeuvre mérite détour.

 

Notes:

(1) Friends of Earth Australia, Europe and USA : “Out of the laboratory and on to our plates ; a report by G.Miller and Dr Rye Senjen, mars 2008. en ligne sur http://www.foeeurope.org/activities/nanotechnology/index.htm

(2) The Royal Society and The Royal Academy of Engineering : Nanosciences and nanotechnologies ; July, 2004. http://www.nanotec.org.uk/finalReport.htm

(3) http://www.questionsante.be/outils/particulesfines.pdf

(4) Helmut Keiser group : http://www.hkc22.com/Nanofoodconference.html

(5) Rapport sur l'évolution du secteur des semi-conducteurs et ses liens avec les micro et nanotechnologies. Claude Saunier, Sénateur, Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (21/01/2003). Cfr. http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/Bottom_up.pdf

 

Info:

Conférence débat sur les nanotechnolgies le mardi 16 mars à 20 h à l’ULB, local H1309 (bâtiment H de la faculté de droit en face de la bibliothèque des sciences humaines sur le campus du Solbosch de l’ULB à Ixelles).

 

Entrée : 2 €, gratuit pour les étudiants.

 

Transports en commun : Bus 71 et Tram 94 (arrêt ULB)

 

Le débat initié par le scientifique Paul Lannoye s’ouvrira en présence et avec la participation de Thérèse Snoy (Ecolo, présidente de la commission santé du Sénat), de Jean Cornil (PS), de Francis Massin (Managing Director de la S.A. Nanocyl), de Dominique Lison de l’Unité de toxicologie industrielle et de médecine du travail (UCL), de Benoit Nemry (Research Unit of Lung Toxicology KUL), de Marc Vandercammen (CRIOC) et de Marc Fichers (Nature & Progrès).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ploutopia - dans Planète & SANTE
commenter cet article

commentaires

Francois 31/03/2010 23:32


Bien le bonsoir.
Je me demandais s'il y avait eu enregistrement et/ou compte rendu de la conference sur les nanotechnologies?

Car je n'ai malheureusement pas pu etre la ( autre conference le meme soir :/ )

merciiii


Ploutopia 05/04/2010 11:22



Je n’ai malheureusement pas d’info à ce sujet.


Contactez Nature et Progrès Bruxelles pour en savoir plus…


Cordialement



Liens

A lire

1) Manuel d’anti-économie

2) Transition écologique & économique

3) Le retour du puritanisme au travail

4) Le désir comme désir de l’Autre

5) La Décroissance, l’Argent et Moi

6) Argent, Richesse, Valeur

 

Vie Pratique, Autonomie

AUTARCIES

ECOCLASH (voir Liens)

TERRA MATER

HABITER-AUTREMENT

ECO-BIO.INFO

EAU-tarcie (H20)

RAFFA : le grand ménage

 

Transition > POST-CAPITALISME

Villes en transition

Transition Monétaire

Transition Politique (Politique Simultanée)

Transition Culture

Eco-villages

Créatifs Culturels

Simplicité Volontaire

Demarche.org

Decroissance.org

REVOLUTION LENTE

 

Belgique

RESPIRE asbl

GRAPPE asbl

TETRA asbl

FINANCITE

Se changer soi

Amis de la Terre

Objecteurs de croissance

Nature et Progrès

Nature & Progrès Bruxelles

Ligue des optimistes

CETRI

CADTM

Confluence

Habitat Groupé

Classes de Terre

Ca passe par ma Commune

Groupe de Travail sur la Monnaie

Frère Albert

Maisondd.be (dd humain)

 

France

Plus Conscient 

Pièces et Main d’Œuvre

Dialogue en Humanité

Blog monde diplomatique

On peut le faire

Réseau éco-villages

Sentinelles de la république

 

Blog France

Jean ZIN

Pierre RABHI

Frédéric LORDON

Emceebeulogue

Fortune

 

Favoris

THEOGNOSIS (n'existe plus)

Sortir de l'Economie

INVENTIN

DONDE VAMOS

ECOPHILOPAT

NOS LIBERTES

INVENTERRE

MIIRASLIMAKE

MONOLECTE


Economie

Economistes Atterrés

ECONOSPHERES

Bioéconomie.net

SOCIETAL.org

the New Economic Foundation

 

Management

Mortel Management

 

Politique - Société

Politique Simultanée

Mouvement CiTerrien (MCT)

Alliance21 (monde responsable, pluriel et solidaire)

 

Alliance for a New Humanity


Monnaie (concept)

monnaie.wikispaces.com

www.bioeconomie.net

SystemeMonetaire.be

CreationMonetaire.info

MonnaieFondante.canalblog.com

GTMonnaie.be

Alter-Europa.com

Club-Robin.org

Sel-Terre.info

 

Monnaie (alternative)

Monnaies Locales Complémentaires

ALOE (alliance pour une économie plurielle et solidaire)

money.socioeco.org/fr/ (devenu ALOE)

www.appropriate-economics.org/

www.complementarycurrency.org/

www.digitalmoneyforum.com/

www.reinventingmoney.com/

grit-transversales.org/

Thetransitioner.org

Open Money

www.regiogeld.de (regio Allemagne)

transversel.apinc.org (SEL France)

brusel.be (SEL Bruxelles)

 

 

Climat

Manicore (Jancovici)

 

Pic Pétrole

Oleocene

 

Santé

Pharmacritique

Info Michel Dogna

Votre Sante

 

Planète

Terre Sacrée

LiberTerre.fr

Terre & Humanisme

 

Agriculture – Nature

Semences Paysannes

Kokopelli

Cheminfaisant2005.net

BRF - Bois Raméal Fragmenté

Permaculture

Masanobu Fukuoka

Plantes sauvages

 

Conscience

Alliance21

Fondation Diagonale

Trilogies

LeTransmuteur.net

Nous-les-dieux

Sens de la Vie

Zone7.net

Pas ça !

 

Manipulations

Le pouvoir mondial

SYTI.net

Prise de conscience.org

Les mots ont un sens

 

Info

MichelCollon.info

Mondialisation.ca

Grain (Agriculture)

ContreInfo

News Of Tomorrow

Monde Diplomatique

Decroissance.info

Futur Quantique

Le Grand Soir

 

TLAXCALA

Global Research

AlterInfo

RISAL (Am. Latine)

Congo Forum (Afrique)

Medium4You (Belgique)

Agoravox (France)

Marianne2.fr (France)

Rue89 (France)

 

Livres

Ecophilopat

Syti

Inventin (pdf)

Nous-les-Dieux (pdf)

Ecosociété

 

Editions

La plume de feu (Aude)

Yves MICHEL

Souffle d’Or

Charles Léopold Mayer

Aden

Syllepse

du Cerf

Ecosociété

La découverte

Le Relié

Sang de la Terre

Alter-Europa.com

Penser Librement.com

 

Autres liens

Contre la pensée unique

Epuisement des ressources

Dates d'épuisement des richesses exploitables de notre planète au rythme actuel de consommation (1)

2021 : fin de l'argent
2025 : fin de l'or et du zinc
2028 : fin de l'étain
2030 : fin du plomb
2039 : fin du cuivre
2040 : fin de l'uranium
2048 : fin du nickel
2050 : fin du pétrole
2064 : fin du platine
2072 : fin du gaz naturel
2087 : fin du fer
2120 : fin du cobalt
2139 : fin de l'aluminium
2158 : fin du charbon

Notre planète n'est pas infinie. On le sait. Ses ressources sont limitées et ne peuvent satisfaire ad vitam eternam les exigences voraces de milliards d'êtres humains.

Nous devons anticiper la pénurie proche des matières premières en vivant tout simplement autrement. Sinon des guerres terribles risquent d'éclater dans un futur proche à la surface de tout le globe pour l'accaparement des gisements restants, atomisant les villes et faisant un carnage parmi les populations. Cela en moins d'une petite génération!

Si nous voulons éviter le pire, retroussons nos manches! Une nouvelle civilisation reste à inventer, ici et maintenant, plus propre, plus économe, plus respectueuse et dont l'objectif premier soit réellement le bonheur de tous et non le profit égocentrique de quelques uns au détriment de tous les autres.

Voir échéancier des ressources exploitables sur le site Terre sacrée.
(1) D'après Science et Vie hors série N° 243, construire un monde durable, de Juin 2008. http://www.mondedurable.science-et-vie.com 

Freemen

Freemen est un réseau de blogs, dont les auteurs sont convaincus que :
• le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique
• s’attaquer sérieusement à ce problème implique une remise à plat de nos modèles économiques et, particulièrement, de la notion de «croissance».



Au delà, comme le nom “Freemen” l’indique, chacun pense, écrit ce qu’il veut sur son blog. L’ensemble de ces contenus doit petit à petit former une nouvelle “chaîne”, un nouveau “journal”, chacun parlant de politique, mais aussi, d’art, de ciné, de tout.

153 blogs freemen